« Cosmos 51 »

AfficheA3 thaddée-Cosmos 51

« Aria infinie
La musique du soleil
Joue le musicien »

Marie-Jeanne Di Mascio

Cosmos 51, par Thaddée

du 28 septembre au 31 octobre

Vernissage vendredi 11 octobre à 18h30

En résonance avec le concert « Elévation » de Guillaume Perret le 11 octobre à 20h30

Depuis 10 ans, Thaddée prélève dans de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert des fragments de personnages, d’objets, d’éléments, naturels ou artificiels, pour composer ses collages.

Découpés, les éléments sont morcelés et leur fonction n’est plus identifiable. Seule subsiste l’impression qu’ils se rapportent à une activité humaine, au travail peut-être… Associés à des corps en costume, les objets se recomposent en une mystérieuse chimère. La naissance de ces curiosités intervient dans un décor nébuleux, vision de l’infiniment petit comme de l’infiniment grand : les éléments sont en effet très finement imbriqués avec des photographies scientifiques du XXème siècle. Pour cette exposition, ce sont des images de l’exploration spatiale qui ont été collectées. Du noir au bleu en passant par des ocres lumineux, elles deviennent le décor de ces chimères cosmiques, qui nous invitent à explorer notre propre vision de l’espace.

THÉÂTRE LE PRISME – rue du théâtre, Quartier des 7 Mares – 78990 Élancourt

du mardi au samedi de 13h à 18h

Et Samedi 5 octobre dans le cadre de la Nuit blanche à SQY – Programme 2019

de 19h30 à minuit, Commanderie des Templiers de la Villedieu à Élancourt

Projection des collages  de Thaddée sur une musique originale de Christian Cardin

Catalogue « Rêver l’Espace »

A l’occasion de l’exposition « Rêver l’Espace », qui se déroule jusqu’au 23 février, la Galerie de l’Est a édité le premier catalogue consacré à mes collages.

L’introduction est un inédit de mon ami écrivain Kossi Efoui.

36 pages A5 couleur, 5 €, frais de port, 1,70 €. Me contacter par mail

Voici un aperçu du catalogue

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

« Architectures surréalistes »

 

Affiche Thaddee Dreux-s.jpg

La ville de Dreux m’accueille dans le très beau cadre de la maison des Arts de Montulé pour présenter une sélection de 40 collages de ma série consacrée aux sciences et à l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, dont de nombreux inédits.

Hôtel de Montulé, 18 rue Rotrou

Ouvert tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h. Pour les voyageurs, la gare est à 10 minutes à pied.

Entrée libre

Jusqu’au 19 mars 2017.

 

« Ensemble » à Houdan

Du 15 avril au 15 mai 2016, une exposition collective autour du photographe Laurent Rémont et du sculpteur Milo Dias sur le service des soins palliatifs de l’hôpital de Houdan.

Avec les membres du collectif « Regard-Paroles », nous accompagnons ce regard sur la fin de vie. Je présente à cette occasion 4 collages.

La Tannerie, 57 rue de Paris, 78550, Houdan

La Galerie est ouverte les vendredis, samedis et dimanches

de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h.

à 5 min à pied de la gare

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

« Séquence 2 » à Houdan

Du 4 mars au 10 avril 2016, les artistes de Regard-Parole vous invitent à découvrir leur travail ainsi que celui d’un invité de leur choix.

J’ai invité Bogdan Vornicu à présenter sa série Matter à côté de mes derniers collages : http://www.bogdanvornicu.com/matter/

Nous vous attendons ce dimanche 6 mars à partir de 11h30 pour le vernissage et jusqu’à 19h.

Je garderai également la galerie de 14h à 19h le samedi 26 mars et le dimanche 3 avril.

La Tannerie, 57 rue de Paris, 78550, Houdan

La Galerie est ouverte les vendredis, samedis et dimanches de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h.

à 5 min à pied de la gare

 

 

« Demeures de l’esprit » à Paris

Du lundi 25 janvier au mardi 2 février 2016, mes derniers collages seront exposés à la Galerie Médiart.

La galerie est ouverte tous les jours de 14h à 19h

Je serai là pour vous accueillir les après-midi du  lundi 25, samedi 30, dimanche 31 janvier et mardi 2 février. Et pour le vernissage jeudi 28 janvier de 18h à 21h30…

Galerie Médiart, 109 rue Quincampoix, 75003 Paris

BASA à Lyon

Vous pouvez découvrir mes collages exposés en ce moment à BASA, la biennale d’art sacré de Lyon, 

du 24 septembre au 19 décembre 2015

Les jeudi, vendredi et samedi de 15h à 18h

Eglise St Polycarpe 25 rue René Leynaud 69001 Lyon, entrée passage Mermet.

Consultez ici le Programme BASA 2015

chronosynthèse

comme pouvoirs séparés
qui en fin
composeraient un équilibre
multicentriste.

comme dalles d’un plan historique
calcaires de carrières diverses
portées à dos d’encyclopédie,
de manuels scientifiques,
et convoyées dans les couloirs de ton
imagination
(nulle machine pour nul art, mais plante grasse
dont racines plongent vers
objets absents/présents).

ces pouvoirs ont une généalogie
toutefois qui leur est propre
qui les constitue.
volonté visant conservation.
et rien d’autre.

si jamais quelque hégémonie verdit
en périphérie exactement (barycentrale)
si plus nul mouvement
quand seul le regard attrape immédiatement
figure reconnue
(visage, outil, rond jaune sur noir),
: illusion
aussitôt emportée par la raison du tout-plein.

cette distribution des pouvoirs
profite cependant à une région sûre,
intelligente et autonome. exogène.
une construction populaire.
mettons : patrimoine.

temps sédimente sur lieux
forme strates comme supports
des hommes présents
c’est-à-dire
contemporains des affects produits par les choses
constituées par ces sédiments.
ainsi nous (actuels percevant)
à partir de ces choses,
créons des contenus.
dicibles et/ou visibles.

l’histoire des hommes
est
l’histoire de ces contenus.

nulle représentation du passé
même si enquête dans archives
même si traces.

le recours à la fiction ne propose nulle représentation du passé. les images utilisées par thaddée ne sont pas des vestiges authentiques, mais déjà des images de vestiges. ces images sont authentiques, non les vestiges qu’elles représentent. passé n’est pas représenté, mais :
ces images étaient sont seront : la représentation de leur présent par nos anciens.

nulle référence à une véridicité
(déjà supportée par la reconnaissance de formes communes)
mais : création d’une mise en scène :fiction.

cette mise en scène découvre une multiplicité de pouvoirs autonomes, comme autant de marqueurs de sens, comme on dit. ceci est un mensonge. nul sens parce que nulle orientation pour nul horizon.
comme si : le beau par-ci, le bien par-là. foutaises.

nulle orientation nul sens.
la fiction allonge une autre foulée :
tu tombes : suspendue, elle
reste coite à toutes les impulsions.
l’histoire la suspend. la physique
ne régit pas sa durée.

ta colle est
une sève
qui nourrit
les images
et distribue
les contenus élaborés
par chronosynthèse.
fabrice magniez juin 2015